05 Tête nobiliaire en pâte de lapis lazzuli, Persepolis, Iran

Bonjour à toutes et tous,

voici la 5è des œuvres d’art que je vous envoie dorénavant.


Donc, mon choix de ce cinquième envoi est

une tête de personnage en pâte de lapis Lazzuli, trouvée sur le site de Persépolis

remontant donc à la période achéménide, ici vers le Vè siècle avant notre ère (peut-être -485- -470 BC).

 

Voici ce qu’en dit par ailleurs l’encyclopédie Wikipédia :

Tête d’un personnage en lapis-lazuli

La tête d’un personnage en pâte de lapis-lazuli est une pièce archéologique conservée au musée national d’Iran de Téhéran et trouvée au site de Persépolis.
Elle mesure 6,5 cm de hauteur et 6 cm de largeur et date des Vè-IVè siècles av. J.-C.

Cette minuscule figure en pâte de lapis lazuli est remarquable de précision.
Le jeune personnage achéménide à couronne crénelée représente selon certains historiens un jeune prince. En effet sa coiffure est caractéristique et ressemble à celle d’un personnage achéménide de calcaire conservé au musée du Louvre.
Sa matière rappelle celle du buste du Mède tenant un lionceau dans les bras (h. 19 cm x l. 16 cm) du Cleveland Museum of Art.

D’autres historiens, considérant la couronne crénelée et l’expression de grande sérénité du visage, sont d’avis qu’il s’agirait de quelque divinité1;
la matière est du reste fréquemment la même pour la réalisation de statuettes
de dieux qui étaient conservées dans les maisons, et non dans les temples
comme le remarque Hérodote. L’hypothèse qu’elle représenterait la déesse
Anahita est également évoquée. L’opinion, un tant soit peu romantique, qu’il
s’agirait d’une figuration de la reine achéménide Atossa n’est étayée d’aucune
preuve.

Cette œuvre d’une grande finesse avait certainement des incrustations d’émail
pour les yeux.

Elle a été exposée pour la première fois au public européen à Rome en 1956 à
l’exposition d’art iranien présentée par le professeur Tucci. Elle a aussi été
montrée à Paris au Petit Palais à l’exposition 7000 d’art en Iran’2 d’octobre
1961 à janvier 1962, sous l’intitulé Tête de prince en pâte de lapis-lazuli.

Bibliographie
(en) Roman Ghirshman, Iran, Londres, Penguin Books, 1954, 3 éd. 1978, pl. 22b
(fr) Aly Mazahéri, Les Trésors de l’Iran, Genève, éd. Albert Skira, 1977, pp. 70-71
(en) Erich Friedrich Schmidt, Persepolis II, Chicago, 1957
(fr) Louis Vanden Berghe, Archéologie de l’Iran ancien, pl. 43 A
(de) Hans Henning von der Osten, Die Welt der Perser, Stuttgart, éd. G. Kilpper, 1956, pl. 69

En plus du cliché que j’ai pour une fois réussi, je vous glisse la photo de face, issue de Wikipédia.

 

D’autres vues, par exemple ici :
https://sautron-images.com/philippe-beenne/2017/05/26/iran-2017-teheran/

Admirez, savourez, étudiez…

Amicalement,
Jean-François

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x