14 Claude Gelée dit Le Lorrain, Cléopâtre débarquant dans la port de Tarse, paysage idéal

Bonjour à toutes et tous,

voici la 14è des œuvres d’art que je vous envoie dorénavant.

Pour cette semaine, rendons nous au cœur… des temps modernes, dans l’atmosphère italienne, française, et plus encore originale de Claude Gelée, dit Le Lorrain (1602c dans les Vosges – 1682 à Rome).

Voici le débarquement de Cléopâtre dans le port de Tarse (1642-43),
rêvée et peinte dans un paysage idéal appelant aux grands horizons,
par cet homme génial qui commença au palais Barberini comme commis de cuisine.
Je vous en montre quelques détails dans les clichés suivants, qui vous permettront de mieux découvrir la narration présente dans cette toile, comme la technique époustouflante du Lorrain, qui laisse si peu de pigments sur ses toiles, et exprime tant et si colorée, ce faisant.

Le paysage idéal, type de sujet inventé tout récemment, répond aux société idéales exprimées en littérature, héritières des pensées humanistes, par l’utopie.
N’y aurait il pas là une différence entre sujet apparent (officiel) et sujet réel ?
Quelle belle part Claude Gelée accorde-t-il au voyage, comme à l’arrivée d’un périple ?
La vision européenne, ici empreinte d’art antique, s’y retrouve telle centrale ?

Dites m’en plus ?

Admirez, savourez, étudiez… et commentez

Amicalement,
Jean-François

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
MENAGER Monique

Le débarquement de Cléopâtre dans le port de Tarse
Je me promène dans les galeries du musée du Louvre. Intriguée je m’arrête longuement devant le tableau de Claude Gelée intitulé : « le débarquement de Cléopâtre dans le port de Tarse » (1642-43). Je l’admire longuement, puis je pars doucement pour un long voyage dans l’ antiquité GRÉCO-ROMAINE . Je me souviens de la célèbre histoire de Cléopâtre qui a inspiré de nombreuses œuvres théâtrales, cinématographiques, musicales . Ces images ont marqué mon imagination. Voir PJ
Dans ce tableau la scène représente Cléopâtre, souveraine d’Égypte, qui sous la lumière du soleil couchant, accoste au port de Tarse . Elle est entourée de ses serviteurs. Marc-Antoine, l’homme qu’elle veut séduire, vient l’accueillir . Plus loin, marins et promeneurs, indifférents, vaquent à leurs occupations. A gauche, sont amarrés d’immenses bateaux à voiles. Au loin s’étend la mer au soleil couchant. Les colonnes des palais, les mâts des navires donnent la structure au tableau. L’architecture imaginaire évoque les fastes de l’Antiquité. Le travail sur la lumière est remarquable. Elle s’insinue partout, se glisse dans le gréement des bateaux, multiplie les reflets sur les vagues, sur les dalles humides des quais, s’éparpille dans les feuillages, fond dans les lointains, au premier plan brille les couleur vives rouges ou bleues des costumes des personnages . Par ces jeux sur la lumière, Claude Gelée, bien avant les impressionnistes, crée de la poésie et du rêve dans son œuvre .
l’Origine de la toile signalée par le musée du Louvre
 Le Débarquement de Cléopâtre à Tarse (1642 – 1643), et son pendant, « David sacré roi par Samuel » ont été peints pour le cardinal Angelo Giori, un familier du pape Urbain VIII. La seconde toile « David sacré roi par Samuel » est un sujet tiré de l’Ancien Testament, le tableau met en opposition l’exemple négatif d’une reine ambitieuse courant à sa perte, et l’exemple positif du jeune David, simple berger choisi par Dieu pour devenir roi d’Israël. L’histoire de David montre qu’il n’était pas aussi vertueux . Que sa vie n’a pas été aussi positive que son image pourrait le laisser penser. Il a mis enceinte Bethsabée, la femme d’Urie et sentant que son acte adultérin allait être découvert, David décide de faire mourir Urie en l’envoyant en première ligne à la guerre.
Biographie Claude Gellée dit Le Lorrain (1600-1682) est un peintre français, dont la plus grande partie de la carrière se déroula à Rome. Introduit auprès de l’Eglise, il travaillera pour le cardinal Bentivoglio et le pape Urbain VIII. Mais bien que travaillant pour l’Eglise, Claude Lorrain c’est spécialisé dans un genre, le paysage. Sa composition toujours subtile privilégie le travail sur la lumière, c’est l’ambiance lumineuse qui fait la qualité de ses œuvres. Le sujet religieux ou profane n’est qu’un prétexte et s’inscrit toujours en mineur sur la toile. Son succès auprès de l’aristocratie romaine fut très important. Claude Gellée, dit « le Lorrain » (Chamagne, v. 1600 – Rome, 23 novembre 1682), est un peintre lorrain, figure emblématique du paysage de style classique.. . De 1625 à 1626, il est l’élève de Claude Deruet à l’église des Carmes de Nancy, à la suite de quoi toute sa carrière se déroulera à Rome . Influencé par les grands paysages d’Annibal Carrache, il forge son propre style.
Admis à l’Académie de Saint-Luc de Rome, en 1633 , il reçoit dans une première période, des commandes du pape Urbain VIII. Il peint de nombreux ports imaginaires, invitations au voyage, à l’architecture néo-classique de la Renaissance italienne, baignés par la lumière rasante d’un soleil couchant situé dans la ligne de fuite du tableau.À partir de 1635, son travail est reconnu
L’œuvre du Lorrain a laissé une forte empreinte chez les peintres français, hollandais ou britanniques, comme chez Turner ou, plus récemment, chez Jean Carzou (1907-2000). 

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x