Innsbruck Sankt Jakob Coupole en trompe-l-oeil_Ascension JF Martine

31 Sankt Jakob à Innsbruck, des coupoles baroques en trompe l-œil, signées des frères Asam

Bonjour à toutes et tous,

Voici la 31è des œuvres d’art que je vous envoie au rythme des temps qui passent.

Cette semaine, je vous convie à découvrir un peu du génie de deux frères, Cosma Damian & Egid Quirin Asam.
Le premier était peintre et sculpteur, le second stuquiste(*), architecte et sculpteur.
Les deux frères sont fortement impressionnés par les architectures du Bernin, comme par les contre-plongées chères à Melozzo de Forlì.
Leur esthétique doit ainsi au mouvement connu comme “l’illusionnisme baroque”, créant des trompe-l-œil fondés sur le prolongement des formes construites par des représentations peintes de même apparence.
Les régions alpines abritent beaucoup de leurs œuvres.
Ils ont principalement ornementé des églises, mais ont ornementé aussi des bâtiments conventuels et des châteaux.
Les deux frères, proche des autorités bénédictines d’alors, acquérirent la réputation méritée de travailler très vite, et très bien.

Voici l’une de leurs œuvres, peinte et “stuquée”(*) entre 1722 et 1724 seulement :

les peintures et stucs des ciels de la Cathédrale Saint Jacques d’Innsbruck, capitale du Tyrol

Cette édifice situé, comme sa dédicace l’indique, sur un des chemins de Compostelle, venait d’être reconstruit d’après des dessins de Johann Jakob Herkomer, suite à plusieurs tremblements de terre.

Innsbruck Sankt Jakob Coupole en trompe-l-oeil_Ascension JF Martine
Ornementée par les frères Asam

Parlez moi de cette ligne toute horizontale que vous remarquez sur le 1er cliché ?
Innsbruck Sankt Jakob Nef à trois coupoles JF Martine

Beaucoup des peintures ont été restaurées à l’identique après la 2è guerre mondiale, du fait des lourds bombardements qui l’endommagèrent.

Cet édifice abrite d’autres œuvres d’arts exceptionnelles :
1- Le tableau de la Maria Hilfe (Sainte-Maria du bon secours), de Lucas Cranach l’ancien, datant de 1530, pivot d’un culte pérégrinal,
2- le tombeau à baldaquin de l’archiduc Maximilien III d’Autriche, Grand Maître des Chevaliers Teutoniques, datant de 1620,
3- les grandes orgues baroques, à la couleur exceptionnelle, tant musicale que picturale.
Innsbruck Sankt Jakob Grandes orgues bleues JF Martine

Admirez, savourez, étudiez… et commentez (même un tout petit mot fait toujours plaisir)

Amicalement,
Jean-François

(*) : créateur de stuc. Le stuc est un matériau imitant le marbre ou d’autres pierres, peint, composé ordinairement de chaux éteinte, de plâtre fin, d’une colle et de poussière de marbre ou de craie.
Il fut très utilisé en décor et sculpture décorative chez les Romains, en Italie surtout à partir de la Renaissance, dans l’art baroque, le rococo allemand, etc.) décor en plâtres et composants légers d’un emploi familier dans les arts baroques et plus généralement, dans les constructions modernes d’Europe centrale.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x