Articipons pour Découvrir, Admirer, Comprendre

Jean-François Martine : Histoire de l’Art & des Civilisations

37 Le Kabinettschrank du château d’Ambras, ou la Curiositas des temps modernes

Bonjour à toutes et tous,

Voici la 37è des œuvres d’art que je vous propose chaque semaine.

Nous découvrons une “Kabinettschrank”, littéralement ‘armoire de cabinet’ conservée au château d’ Ambras, près d’Innsbruck (Autriche).

Il s’agit d’un ‘petit’ meuble à trésors, resserrant pièces de monnaie, camées et bijoux.

Ambrass Schloss, Innsbruck, Autriche, Kabinetschranck du cabinet de curiosités, cliché JF Martine

Ambrass Schloss, Innsbruck, Autriche, Kabinetschranck du cabinet de curiosités, cliché JF Martine

Ce Kabinettschrank est composé de 3 étages, et 12 faces le structurent.
Cet objet mêle l’albâtre, le marbre et le bois. Il a été conçu dans la région d’Augsbourg, à la fin du XVIè siècle.
Cette œuvre figure en bonne place dans le cabinet de curiosités (*) de l’empereur Ferdinand II (1529-1595), dont AmbrassSchloss conserve les collections.
L’empereur fit ainsi construire une aile basse au château afin d’accueillir celles-ci, et les visiteurs qu’il conviait à les observer.
Accolée à Innsbruck, la capitale du Tyrol, Le château d’ Ambras est par conséquent le plus ancien musée du monde !

Faut-il vous dire que tous ses tiroirs et emplacements sont secrets,
actionnés par de subtils déplacements de ses nombreux constituants ?
Ainsi, “L’une des quatre tours peut être ouverte et verrouillée au niveau du socle.
Derrière, il y a un coffre en bois cylindrique et pivotant avec 168 tiroirs.
Le placard est aussi bien une œuvre d’art précieuse qu’un coffre-fort astucieux
comme le commente le musée-château…

Et pourquoi donc ces rythmiques et ces figures allégoriques, sinon pour rappeler à son propriétaire que la vraie richesse reste ailleurs ?

À vous de m’en dire beaucoup plus
Portez vous bien.

Admirez, savourez, étudiez… et commentez

Amicalement,
Jean-François

(*) : Wikipédia dont on fête ces temps-ci le 20è anniversaire nous rappelle que
“les cabinets de curiosités étaient des pièces, ou parfois des meubles, où étaient entreposées
et exposées des « choses rares, nouvelles, singulières », pour reprendre la définition du Littré.
On y trouvait un mélange hétéroclite comprenant :
– naturalia, objets d’histoire naturelle des trois règnes
– artificialia, [ artefacts remarquables, ce qui correspond à notre objet ]
– scientifica (instruments scientifiques, automates, zograscopes, etc.)
– exotica (plantes, animaux exotiques, objets ethnographiques)”

Au Suivant Poste

Précedent Poste

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

© 2021 Articipons pour Découvrir, Admirer, Comprendre

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x